Bouger Mon week-end à la lyonnaise

Un automne à Lyon

Mama Shleter - le restaurant

Un parcours singulier et archi urbain dans le 7ème, l'arrondissement le plus vaste de la ville.

10h30

Plongeon au centre nautique Tony Bertrand
Commencez votre journée la tête dans l’eau de la piscine du Rhône. Pas celle du fleuve bien sûr, mais celle de son bassin olympique de 50 mètres. Maillot enfilé, serviette sous le bras, vous voilà prêt à profiter d’une eau à 27 °C avec vue imprenable sur la basilique de Fourvière. Réalisé à l’occasion de la candidature de Lyon aux Jeux d’été de 1968, le bâtiment dispose d’une flotte de Vélo’v postée pile devant l’entrée. Choisissez le vôtre pour la suite.

Centre nautique Tony Bertrand © Pierre Coquet
Ouverture de 12 h à 20 h le lundi, de 10 h 30 à 15 h puis de 15 h 30 à 20 h les autres jours.
Réservation sur piscines-patinoires.lyon.fr

11h30

Programme séchage Chez Machine
Posez votre vélo à la station Saint-Louis et rejoignez la rue Claude-Boyer pour entrer Chez Machine. Lieu de vie insolite, le spot est pour le moins original puisqu’il s’agit d’un café-laverie. Idéal pour laver son maillot de bain et profiter d’une collation (café, thé, viennoiseries...) après l’effort. Ambiance chaleureuse et relaxante. 

Chez Machine © DR
Chez Machine
33 rue Claude Boyer
Lyon 7e
Ouvert tous les jours de 10h à 19h. De 9h à 13h le dimanche.

11h50

Découverte de l’Institut culturel du Judaïsme
Au sein de ce nouveau lieu pédagogique, imaginé pour lutter contre l’antisémitisme et les préjugés, suivez un passionnant parcours connecté. Ponctué de beaux objets, il évoque l’histoire du judaïsme, ses traditions, les fêtes juives... Un lieu d’ouverture, de connaissance et de tolérance où vous pourrez même vivre l’expérience immersive d’un shabbat en réalité virtuelle !

Réalité virtuelle à l'Institut Culturel du Judaïsme © Claude Dortmann

13h

Déjeuner à l’hôtel
En vélo ou à pied (10 minutes de marche), filez ensuite au Mama Shelter pour une pause déjeuner gourmande et décalée. Bouées gonflables au plafond, imprimés fantaisie, cocktails colorés, baby-foot géant... Le décor ludique a de faux airs de souvenirs de vacances. Dans l’assiette, c’est local, régressif, bien frais avec un zeste de touche méditerranéenne (houmous, cocotte de coquillettes, pulled pork, choco-brownie liégeois...). Vous avez fait le plein d’énergie ?
Direction la station de tramway pour prendre le T2 jusqu’à Jets d’eau.
Rejoignez à pied l’arrêt du T4 jusqu’à États-Unis – Tony  Garnier.

Le rooftop du Mama Shelter © DR

15h

Sur les traces de Tony Garnier
Vous voilà aux États-Unis. Pas la peine pour autant de réviser votre anglais. Le quartier, classé Patrimoine du XXe siècle, est bien lyonnais et le lieu idéal pour (re)découvrir le musée urbain Tony Garnier. Architecte de génie, l’homme a disséminé ses œuvres dans la ville. Avec des enfants, pistez-le aux côtés de Ludilyon à la découverte d’un mystérieux coffre. Quels secrets entourent ce trésor ? La réponse se trouve peut-être sur les murs peints du quartier...

LudiLyon sur les traces de Tony Garnier © Ludilyon

18h

Plus de street
Si le cœur vous en dit, et que vos mollets suivent, continuez de raser les murs arty du côté des Usines Fagor (65 rue Challemel Lacour), du 19-25 de la rue Georges-Gouy où se trouve la fresque-hommage à Diego Rivera. Puis de la Halle Tony Garnier, empruntez ensuite la rue Colonel-Girard où vous attendent quelques beaux spécimens de street art, avant d’atteindre votre destination : La Commune. Un lieu hybride, à la fois food court, bar et salle de concerts, dans lequel il se passe toujours quelque chose : DJ sets, ateliers DIY ou nouvelle échoppe gourmande... Le lieu idéal pour terminer la journée en fanfare.

La Commune © DR