Bouger Voyage dans la métropole

Visiter Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, un trésor encore bien caché

© Ville de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or
Publié le 30/11/2023

Prenez un bon bol d'air frais et un grand bain de nature dans les hauteurs de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, commune millénaire étroitement mêlée au 9ème arrondissement de Lyon qui cache aussi quelques singuliers trésors du patrimoine...

L'Ermitage du Mont Cindré, un mystère de la métropole de Lyon

De nombreux ermites se sont succédé à l’Ermitage au cours des siècles, mais c’est au dernier d’entre eux, Émile Damidot dit frère François, arrivé en 1878, que l’on doit le singulier jardin de rocaille planté sur la colline. Trente ans durant, cet original planta, sculpta et façonna son jardin de prière érigeant de ses mains, grottes, niches, bassins, minichapelles et belvédère à base de ciment et de matériaux de récupération (métal, vitraux…). 

Tout juste rouvert (7 €, durée de la visite 45 min, réservation obligatoire) après une vaste campagne de restauration, le jardin fait la fierté du village. Et pour ceux qui souhaiteraient rester perchés un peu plus longtemps, sachez qu’un hôtel 4* avec spa et restaurant panoramique lui fait face.

Jardin de Rocailles de l'Ermitage du Mont Cindre lors d'une visite à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or
Jardin de Rocailles de l'Ermitage du Mont Cindré
Chem. de l'Ermitage, 69450 Saint-Cyr-au-Mont-d'Or
Visite à réserver ici !

 

Posé au pied des verdoyants monts d’Or, Thou, Narcel, Cindre, Py et Verdun, sommet reconnaissable à sa «boule », un radôme militaire visible de très loin, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or fait partie des communes les plus chlorophylliennes de la métropole. Pour preuve, la moitié de son territoire est en zone naturelle ou agricole. Mentionné dès 984 dans les possessions de l’Église lyonnaise, Saint-Cyr vit passer, au fil du temps, rien de moins que le pape Clément V et le roi Louis XIII.

À l’époque gallo-romaine, les nombreuses sources environnantes alimentaient Lugdunum via l’aqueduc des monts d’Or dont subsistent encore quelques vestiges ici et là.

Par exemple à l’entrée de la commune où le projet de parking paysager avec réimplantation de vignes et d’arbres fruitiers vient d’être stoppé pour cause de trouvailles archéologiques. Moins glorieux, le village a également fait la une de la presse en 1859, à l’occasion du triple assassinat des dames Gayet, puis de l’exécution, sur place, des trois coupables.

Autrefois terre de vignes, d’agriculture et d’élevage, Saint-Cyr devient au début du XXe siècle l’un des lieux de villégiature favoris des riches industriels lyonnais qui occupaient alors de grandes maisons bourgeoises entourées de parcs arborés. La pression du foncier a conduit au morcellement de nombreux terrains, mais l’on aperçoit aujourd’hui encore certaines de ces propriétés, au hasard des nombreux chemins de randonnée qui partent du centre du village pour s’enfoncer dans la forêt jusqu’aux points culminants, offrant de superbes points de vue sur l’agglomération.

Les restaurants où manger à Saint-Cyr ?

Aucun souci de ce côté-là, il y a l’embarras du choix : excellente cuisine de saison aux accents bourgeois au Comptoir de Saint-Cyr; brasserie chic, à forte tendance festive le soir, à la Brasserie des Monts d’Or; ambiance champêtre à Là-Haut sur la Colline...

Attention, les tarifs sont à l’image du quartier, c’est-à-dire plutôt bien élevés, mais on peut aussi profiter à plus petit prix d’une pizza chez Greggo ou d’une planche à partager chez Lydia et Jean-Baptiste, fromagers, cavistes et chouettes tenanciers des 2 Caves où l’on s’arrête à l’heure de l’apéro comme du café.

Et... où sortir ?

À l'assaut des cabornes ! Depuis le parking du mont Cindre, véhiculés ou après une marche d’approche depuis l’église en venant par le bus no  20, profitez d’une belle boucle de 7,5 km, avec 225 mètres de dénivelé: le sentier de l’Homme et du Paysage. Entre deux points de vue, vous croiserez de nombreuses cabornes, d’anciennes cabanes en pierres sèches qui servaient autrefois d’abri.

Comptez 2 heures de crapahute.

Sinon, du point de vue patrimoine, Donjon, jardin du presbytère ou église Sainte-Juliette dite la « coquette des monts d’Or » dévoilent leur histoire et leurs secrets au gré de 17 nouveaux panneaux pédagogiques installés début 2024 dans le centre village. Bien vu: un flashcode permet d’enrichir sa visite d’explications en français, en anglais et en italien, jumelage avec Bolano oblige.

Besoin de ravitaillement après tous ces efforts ? Direction C-Gastronomie, ou La Toute Petite Pâtisserie by Anne, temple gourmand aux mille cookies, beignets, tartelettes et viennoiseries, ou encore chez Joseph, nouvelle boulangerie saint-cyrôte bientôt doublée d’une pâtisserie : Diane

Et si une autre envie d'excursion lyonnaise continue de vous saisir, on connaît quelques balades qui risqueraient bien de vous occuper ce week-end !